inactualités et acribies

préférer les légendes

18 Avril 2018 , Rédigé par pascale

   Le fidèle Pausanias aimait par-dessus tout de tels moments. Son maître sourit un peu, dans une grande douceur. Comme s’il tenait toute vérité de sa haute silhouette inspirée. Pouvait-il croire que cette délicatesse passerait les âges? Même brume légère du vêtement d’Aurorea... même robe safranée pour des matins différents. Éos grelottanteb dans un autre âge, alors que la main d’un peintre élu des dieux déplace un éclat de lumière au bout de sa rêverie. La vue, dira-t-il, est le plus spirituel des sensc. Elle ne s’en tient en effet jamais aux apparences. Elle s’étend, elle s’égare, elle invente des lointains dont elle éclaire les ombres, elle allume des ténèbres voluptueuses, ourlées, secrètes. Parce qu’il a inventé l’harmonie, Léonard la comprend. C’est lui le  merveilleux cérébrald  et Empédocle le peintre des  tourbillons figés des coquillese. Il n’y a qu’Aphrodite pour guider cette main qui courbe le monde et le rassemble dans un sourire. De la tendresse pour comprendre, et ne jamais dominer le désir. Ainsi, tant d’obstination dans le rêve fait de la rigueur dans la liberté de l’homme supérieur. Léonard, comme Empédocle, n’appartient qu’à ses légendes. Comme lui, il aimait accompagner son chant de la lyre! Il disséquait les cadavres! Il inventait! Il était magnanime! S’attristait que l’on ne comprît pas que tout dans le monde participe de la même vie, de la même âme, les hommes, les animaux mais les plantes. Une élégance supérieure nous déconcertee affirme encore le poète qui nous demande de ne jamais  oublier les larmes et la douleur des artistes. Elles ne sont pas sans raison, dit Léonard.

   Empédocle aurait aimé cet homme, comme un autre lui-même. Il s’efforçait de tout connaître, mouvements célestes, propriétés des plantes ; le système de la vision, de la lumière et des couleurs, l’anatomie de l’œil, de la pupille. Il disait que l’air servait de support aux images des objets parce qu’il y flottait comme une infinité de pyramidesf. Entre rayons et pointes, notre vue se fraie des passages... et des paysages. L’air, encore, a bien une couleur. Bleu. Par humidité, l’eau y met en s’évaporant des particules invisibles! Et si Empédocle accorde le noir et l’eau, c’est seulement en raison de la profondeur obscure de la mer. L’un construisait des monstres, l’autre les décrivait. L’un inventait la perspective sphérique, l’autre découvrait sa perfection holomorphique. Et celui qui inventa vécut si longtemps après celui qui découvrit! Homme des paradoxes parce que la nature, les éléments,  toujours surprennent –le jeune chêne est puissant car près de la terre ; pour paraître droites, certaines lignes doivent être courbées ; le son se diffuse circulairement dans l’air.

  La chair de la terre est le soleil, sa chaleur, le feu infuséf  et notre âme siège, entre autres endroits,  dans les volcans, et au mont Etna en Sicilef.

 

a)Homère ; b) Baudelaire ; c) Léonard de Vinci ; d) Éluard ; e) Valéry ; f) Léonard de Vinci, in Traité de la Peinture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
"Il n’y a qu’Aphrodite pour guider cette main qui courbe le monde et le rassemble dans un sourire. " On ne la remerciera jamais assez.
Répondre
P
Chaque matin...