inactualités et acribies

nocticola

26 Janvier 2019 , Rédigé par pascale

Écrire la nuit

éclaire le matin

de loin

 

 

— Qui défroissera les nuages d’acier que la pluie enfermée tant grise retient ? que devient le brouillard si la fumée l’enclot l’hiver ? pourquoi l’ombre qui tombe d’un ciel clair ne monte-t-elle pas plutôt de la terre brune et noire, du sol obscur d’où s’élancerait la nuit jusqu’au ciel illuminé jusqu’à l’aube future, jusqu’à demain ? —

 

*

Quand la chute des mots sur les feuilles d’automne cessera-t-elle ?

 

*

d’une longue voix jeter sa parole à l’infini dépendu dans le vide

se balancer doucement et triste,

dérouler un sourire dans la nuit bleue —

*

Seuls les mots

font pousser aux arbres

leurs feuilles d’or

*

l’avancée lente du mot sur la page,

ses boucles ses clôtures ses départs ses retours

jusqu’à chuter dans l’infinité des possibles,

suspendu à son fragile point d’usure.

*

La pomme mange le pommier

Chaque coup de dent

Est un coup de scie

*

tombées dans l’abîme

mes pensées désarticulées

résonnent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
"La pomme mange le pommier": voilà qui donne aussi à penser.
Répondre
P
parole de normande-philosophe : quand on croque dans une pomme à couteau, c'est une cidrerie tout entière qu'on engloutit!
P
il y a une solution : le cas par cas...<br /> Merci pour le passage en mots!
Répondre
C
Je te le re dis ... à quand un recueuil posé sur ma table de nuit ?!?
Répondre