inactualités et acribies

Nous sommes irréversibles

4 Février 2021 , Rédigé par pascale

 

Jamais la nuit

ne se retourne

sur le chemin de son matin.

 

Sous l’aile bleue d’un papillon,

passent à l’envers

saisies par le néant

jetées loin de tout

les nuées.

 

Ouvrez les montres et les horloges

Délivrez-nous du temps

    

Dans les mots arides

poussent des amandiers

tenus au secret.

 

Par les temps effilés

grossi du vent

le sable,

lapidaire sculpteur de dunes.

       

Qui ne connaît pas le goût du sel

après les larmes

ne se connaît pas

grain à grain

 

Un scrupule est tombé au fond de ma chaussure

Je n’arrive plus à compter mes faux pas.

 

Papiers froissés

dans ma main gantée

font au vent d’acier

sa voix de velours.

 

Le néant,

insaisissablement

Là.

 

Sur la patine du temps,

Je glisse.

 

 

Segesta

 

Dans le pli défroncé des collines

la déesse apâlit le ciel

autour de moi

         posa un grain de lumière

sur un rayon de lune

le fit danser jusqu’à la fin du monde

dans le creux de ma main

et le silence entre les colonnes

 

 

Ce que je regarde,

Mes yeux l’écrivent

Je ne vois qu’avec des mots

Je ne respire que dans leur air.

       

J’entends les mots qui se rapprochent

Au petit poids de l’or qui tombe de mon âme

 

       

Une seule goutte de coquelicot,

Fait un massacre dans le champ,

(La raison pour laquelle le champ de blé frissonne)

 

 

Aujourd’hui il fait un petit temps sale

qui dérange les fleuristes et les rêves

mais pas les escargots.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Magnifique !
Répondre
P
un petit mot pour un grand bonheur ! Merci !