inactualités et acribies

Doucement le silence se tait.

4 Mars 2021 , Rédigé par pascale

 

Après la pluie,

des cygnes nagent dans les champs

mais un héron.

 

Tout le long de la louange

passe un désir.

 

D’être une question sans réponse

une feuille tant morte d’avoir épongé

tout l’encre de ses mots,

une simple histoire,

Épuisée, je suis.

 

Sous le regard feuillu de l’arbre

j’attends de voir le temps repasser

l’eau du fleuve couler à l’envers

et mes doigts effacer les lignes

de ta main

 

Divagation des nuages

fait le ciel s’étrécir

S’entorser

rêche et rude

sec des pluies qui tardent.

 

Un coup de pied dans les mots

devant soi

un trou bée.

 

J’ai trop puisé dans mes réserves de vie

aux temps de ma mémoire,

l’inachevé s’esquisse depuis le premier jour.

 

De la nuit ou de moi

qui aura le dernier mot

aux premières heures du jour ?

 

La main du peintre

s’estompe

dans les couleurs.

 

Chirico

Moins leurs ombres,

les ruelles dépeuplées et les places désertes,

un enfant solitaire

pousse un cerceau en vide d’être.

.

Qui efface mes mots

dès que je les écris

pour les jeter aux chiens ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Ça fait vraiment du bien ce petit mot dès le matin. Merci, merci !
Répondre
N
Toujours aussi magnifique !!! Il ne faut surtout pas les jeter aux chiens !!!
Répondre