inactualités et acribies

Mélanges, miscellanées, miettes, XII

30 Septembre 2021 , Rédigé par pascale

 

« Son âme marron clair nageait dans ses yeux », ce qui, en sus d’une splendide formulation – ce qui n’est pas une formule n’est-ce pas – fait un alexandrin sans le moindre heurtement ; encore faut-il user – avec plaisir – de la diérèse pour prononcer ces yeux qui allongent un regard dans lequel on se perd. Une trouvaille, une de plus, chez Michel Chaillou.

*

Son fils, Louis, puis le fils de celui-ci, Louis, étant morts avant leur père et grand-père, Louis, ce dernier ne peut compter que sur son arrière-petit fils, Louis, pour prendre la relève, avant de mourir lui-même. Pourtant, on nous apprend à l’école que Louis XV a succédé à Louis XIV ; ce qui est une sorte de fausse vérité. Louis de France a 50 ans quand il succombe – 1711 ; son fils, Louis, duc de Bourgogne en a trente quand il trépasse l’année suivante, 1712 – comme quoi avoir eu Fénelon pour précepteur ne protège de rien ; Louis le Grand, leur survivra jusqu’en septembre 1715, ce que tout le monde sait, date à laquelle, à 5 ans et quelques mois, le petit Louis, sera le quinzième à porter et ce prénom et ce royaume en ligne … directe, puisque seul survivant de la famille. Sans oublier quand même que l’arrière-grand-père qui se disait solaire – 6 enfants avec Marie-Thérèse d’Autriche – endosse une multi paternité de 16 à 18 autres, dont 8 légitimés. Les petits cancans de la grande Histoire, prétendent que l’enfant ne voulait pas qu’on le nommât par ce prénom, il est trop triste, aurait-il dit.

*

Chacun se dit ami ; mais fou qui s’y repose/Rien n’est plus commun que ce nom, /Rien n’est plus rare que la chose. (Jean de la Fontaine, Fables, livre IV, Paroles de Socrate, XVII) ; on peut aussi relire Plutarque : De l’inconvénient d’avoir trop d’amis. (in Œuvres morales) ; et se souvenir que Perros écrit amythié, pour marquer la part ogresse du mythe, de la légende, de l’illusion donc, dont l’amitié se nourrit – ou son nom – si souvent. Y revenir.

*

Curieuse, crieuse, rieuse, la mouette, tout sauf muette : (illustration du procédé d’écriture appelé bourdon, déjà décrit)

*

Un critique malveillant est, en français « vieilli » ou simplement cultivé, un zoïle, depuis le latin, par le nom d’un grammairien scrupuleux – 4ème siècle av. J-C – Zoïlus, lui-même provenu du grec. Et un pouacre (vilain pouacre faisant pléonasme), une personne dégoûtante, répugnante. Parfois, ils s’acoquinent en une seule : un zoïle pouacre ou l’inverse. Parfois, seulement, car chacun aura remarqué que la critique – l’examen minutieux – d’un ouvrage se doit, dorénavant, d’être bienveillante, et plus si possible.

*

On veillera à ne pas confondre, à l’écrit, argyrophylle – qui se peut dire de la couleur de feuilles, par exemple, d’un blanc d’argent, un blanc argenté, avec argyrophile – qui est attiré, chimiquement ou biologiquement, par l’argent, Ag, ou les sels d’argent. Se peut-il néanmoins que des feuilles argyrophylles soient aussi argyrophiles ?

*

« il a paru préférable, pour la diversité du récit, que le beau temps persistât une heure de plus. ». Formidable ! (Jean de La Ville de Mirmont)

*

On aime toujours autant les Nouvelles en trois lignes – 1906 – de Félix Fénéon :

Pour avoir un peu lapidé les gendarmes, trois dames pieuses d’Hérissart sont mises à l’amende par les juges de Doullens.

Louis Lamarre n’avait ni travail ni logis, mais quelques sous. Il acheta, chez un épicier de Saint-Denis, un litre de pétrole et le but.

Allumé par son fils, 5 ans, un pétard à signaux de train éclata sous les jupes de Mme Roger, à Clichy : le ravage y fut considérable.

*

         J’ignorais que le Préfet de Paris, Eugène Poubelle, fût né à Caen. (1831). Et vous ?

         *

Menu d’anniversaire d’Alfred Jarry, le 8 septembre 1905.

En haut à gauche : Vin de première qualité, et à droite : liqueurs, Cassis violent, Marc, Pernod.

Hors d’œuvre : Cornichons du Jardin des Plantes

Entrée :  Langouste Papesse Jeanne

Rôti : Entrecôte tripode verdoyant. Légumes : Croquettes de la trente deuxième

Entremet :  Crème dentifrice maison chocolat

Fromage blanc Matador

Desserts :  Fruits verts ; Ceux qui bisquent.

On raconte que sa dernière volonté – il meurt à 34 ans - fut de demander un cure-dent. Aucun rapport, ou presque, un autre cure-dent fut célèbre dans l’Histoire, celui que l’amiral de Coligny, mort horriblement la nuit de la Saint-Barthélemy, gardait sans cesse en bouche, y compris pendant les plus âpres batailles.

*

« il y en avait trois fois dix, je crois, ou cinq fois six ; ou deux fois cinq, puis dix et dix encore ; ou quatre fois six et deux fois trois ; ou quatre fois sept, plus un et un ; ou dix fois deux, et une dizaine ; ou trois fois quatre additionnés avec deux fois neuf ; ou deux de moins que quatre fois huit ; ou deux fois treize et une fois quatre ; ou six et neuf additionnés avec huit et sept ; ou deux fois sept complétés par deux fois huit ; enfin, pour ne pas t’ennuyer plus longtemps, il y en avait trente au total » (Lettre d’Ausone, gallo-romain du 4ème siècle à Théon, pour le remercier de son envoi d’huîtres, qu’il jugea suffisamment grosses mais insuffisamment nombreuses.)

*

Dernières nouvelles des écrevisses, dont les espèces nuisibles – il y en a – sont à pêcher quelle que soit la saison. Retenons, l’espèce américaine, grossière et envahissante, comme chacun sait, qui, de plus, véhicule la peste des écrevisses – aphyanomycose astaci. Il est savoureux de savoir – et de rappeler – que la pêche à l’écrevisse se fait à la balance, laquelle est lestée avec du plomb. Une balance se doit d’être lourdingue, en effet.

*

Pour finir, irrésistibles à nouveau, ces lignes de Chaillou :  Elle dort avec tous ses diamants. Quand elle ronfle, un bruit de pierre et d’os.

J’ai tellement envie que la rue ressemble à ce que je lis que j’invente la boue aux jointures des pavés. La porte s’est un peu déhanchée, l’immeuble tassé.

        

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article